à la recherche d'un espace de spiritualité

 

ChantsPensées, textes profanesA lirePrières

Espace spirituel

 

Des textes pour méditer

Choisis au hasard de lectures, des extraits d'évangiles, des articles extraits de revues... ou paroles entendues susceptibles d'apporter espérance, changement de regard sur les évènements, ouverture :

 

Où nous entraînes-tu, Seigneur ?

Où nous entraînes-tu, Seigneur ?
Par quels sentiers escarpés,
Veux-tu nous faire passer ?
Dans quel terreau fertile
Veux-tu nous planter ?

Il nous arrive d’avoir peur,
Peur de nous laisser
Trop absorber,
Peur de nous laisser
Transformer,
Peur de nous abandonner.
Comme toi, Seigneur,
Il nous arrive de crier :
« Père, sauve-moi de cette heure ».

S’il nous faut, comme le grain,
Mourir à une part de nous-mêmes,
Que nous puissions le vivre
Dans la confiance et dans la foi.
Apprends-nous à grandir
Dans les petites choses
De chaque jour.
Que nous sachions découvrir,
A ta suite,
Quelle croissance tu veux pour nous.

Pour pouvoir, à notre tour,
Faire naître beaucoup de fruits
Dans nos vies d’hommes
Et de chrétiens.

Exigences de la vie de communauté

Nous vous demandons, frères, d'avoir de la considération pour ceux qui se donnent de la peine au milieu de vous, qui sont à votre tête dans le Seigneur et qui vous reprennent.Estimez-les avec une extrème charité en raison de leur travail.

Soyons en paix entre nous. Nous vous y encourageons, frères, reprenez les oisifs, encouragez les craintifs, soutenez les faibles, ayez de la patience envers tous.Veillez à ce que personne ne rende à personne le mal pour le mal, mais poursuivez toujours le bien, soit entre vous, soit envers tous.

Restez toujours joyeux. Priez sans cesse. En toute condition, soyez dans l'action de grâces.C'est la volonté de Dieu sur vous dans le Christ Jésus.

N'éteignez pas l'Esprit, de dépréciez pas les dons de prophétie; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le; gardez-vous de toute espèce de mal.

Béatitudes souriantes

Bienheureux ceux qui savent rire d’eux mêmes :
Ils n’ont pas fini de s’amuser !

Bienheureux ceux qui savent distinguer une montagne d’une taupinière :
Il leur sera épargné bien des tracas !

Bienheureux ceux qui sont capables de se reposer et de dormir sans chercher d’excuses :
Ils deviendront sages !

Bienheureux ceux qui savent se taire et écouter :
Ils en apprendront des choses nouvelles !

Bienheureux ceux qui sont assez intelligents pour ne pas se prendre au sérieux :
Ils seront appréciés de leur entourage !

Heureux êtes-vous si vous savez regarder sérieusement les petites choses et, paisiblement, les choses sérieuses :
Vous irez loin dans la vie !

Heureux êtes-vous si vous savez admirer un sourire et oublier une grimace :
Votre route en sera ensoleillée !

Heureux êtes-vous si vous êtes capables de toujours interpréter avec bienveillance les attitudes d’autrui même si les apparences sont contraires :
Vous passerez pour des naïfs, mais la charité est à ce prix !

Bienheureux ceux qui pensent avant d’agir et qui prient avant de penser :
Ils éviteront bien des bêtises !

Heureux êtes-vous si vous savez vous taire et sourire quand même, lorsqu’on vous coupe la parole, lorsque l’on vous contredit et qu’on vous marche sur les pieds :
L’Evangile commence à pénétrer dans votre cœur !

Bienheureux, surtout, si vous savez reconnaître le Seigneur en tous ceux que vous rencontrez : Vous avez trouvé la vraie Lumière,
Vous avez trouvé la vraie sagesse !

Joseph Folliet

Mon Dieu, chaque matin, tu sépares le jour et la nuit

Le petit matin de l'obscurité,
l'hier et l'aujourd'hui.
Mon Dieu, chaque matin tu sépares ainsi l'avenir du passé.
Tu sépares comme on ouvre une porte,
entre le dedans et le dehors,
et c'est par là que passe le jour nouveau, le jour d'aujourd'hui.
Tout commence, alors, tout est possible,
Tout a le droit de naitre aujourd'hui.
Mon Dieu, merci pour ce cadeau tout neuf,
...
... mon Dieu, que dois-je faire de ce jour tout neuf?

Trop bon pour être juste?

«C’est pas juste!» Voilà une expression qu’on entend et qu’on dit souvent. ..
La parabole des ouvriers au même salaire nous heurte, du moins à la première lecture.

Est-il juste et raisonnable d’accorder le même salaire à des ouvriers qui n’ont pas accompli le même temps de travail ?
«C’est pas juste!», dira-t-on spontanément, en solidarité avec l’ouvrier de la première heure.
Mais si l’on considère le point de vue patronal, le maître de la vigne n’est-il pas justifié de dire à son employé insatisfait qu’il ne lui fait aucun tort ? N’avait-il pas négocié avec lui une entente raisonnable et librement acceptée ?
Au fond, que perd l’ouvrier ? Rien.
Son seul problème est d’avoir été témoin d’un acte de bonté.
Cette bonté ne le lèse d’aucune façon, mais elle crée en lui un profond malaise. Il aurait volontiers échangé son juste salaire contre une manifestation similaire de bonté, mais... proportionnelle aux efforts consentis.

La bonté ne s’ajuste pas au mérite, sinon ce ne serait plus de la bonté. Ce serait la nier que de la forcer à entrer dans nos tables de calcul. Lacordaire avait donc raison de dire que la bonté est «ce qui ressemble le plus à Dieu et ce qui désarme le plus les hommes».

Le bonjeur est dans la trajectoire

"Pendant longtemps, j'ai pensé que ma vie allait enfin commencer. La vraie vie !
Mais il y avait toujours un obstacle sur le chemin, un problème qu'il fallait résoudre en premier,
un thème non terminé, un temps à passer, une dette à payer.
Et alors, là, la vie allait commencer !
Jusqu'à ce que je me rende compte que ces obstacles étaient justement ma vie."

Cette perspective m'a aidé à comprendre qu'il n'y a pas un chemin qui mène au bonheur.
Le bonheur est le chemin.
Ainsi, passe chaque moment que nous avons et, plus encore, quand on partage ce moment avec quelqu'un de spécial, suffisamment spécial pour partager notre temps, et que l'on se rappelle que le temps n'attend pas.
Alors, il faut arrêter d'attendre de terminer ses études, d'augmenter son salaire, de se marier, d'avoir des enfants, que ses enfants partent de la maison, ou, simplement, le vendredi soir, le dimanche matin, le printemps, l'été, l'automne ou l'hiver, pour décider qu'il n'y a pas de meilleur moment que maintenant pour être heureux.

Il n'en faut pas beaucoup pour être heureux.
Il suffit juste d'apprécier chaque petit moment et de le sacrer comme l'un des meilleurs moments de sa vie :
- Tomber amoureux,
- Rire jusqu'à en avoir mal au ventre, ou des crampes aux mâchoires,
- Trouver un tas de nouveaux mails sur sa boite quand on revient de vacances,
- Conduire vers des paysages magnifiques en terre inconnue,
- Se coucher dans son lit en écoutant la pluie tomber dehors,
- Sortir de la douche et s'essuyer avec une serviette toute chaude,
- Réussir son dernier examen,
- Avoir une conversation intéressante,
- Retrouver de l'argent dans un pantalon que l'on n'a pas porté depuis des lustres,
- Rire de soi-même,
- Rire sans raison particulière,
- Entendre accidentellement quelqu'un dire quelque chose de bien sur soi,
- Se réveiller en pleine nuit en se rendant compte que l'on peut encore dormir quelques heures,
- Ecouter une chanson qui nous rappelle un moment chéri,
- Se faire de nouveaux amis,
- Voir contents les gens que l'on aime,
- Rendre visite à un vieil ami et se rendre compte que les choses n'ont pas changé entre vous,
- Admirer un coucher de soleil,
- Te faire tranquillement masser le dos et t'endormir paisiblement,
- Sentir un vent doux et frais nous caresser la joue,
- Entendre dire que l'on nous aime et vivre paisiblement tous les petits moments qui nous réchauffent le coeur et l'âme,
- Recevoir un merci comme un cadeau,
- Entendre la voix de son coeur dans un moment de silence.

Et si parfois l'un de ces instants nous manque cruellement, ne perdons pas espoir. Construire à nouveau, croire à la Vie, trouver dans les larmes la force de reconstruire.

Retour à la liste des textes


Le pouvoir des petits riens

Je sais qu’un rien peut faire souffrir,
Un rien aussi peut faire plaisir.

Je peux être semeur d’optimisme, de courage,
de confiance
Ma bonne humeur peut égayer la vie de mon entourage,
Confiance !

Je peux en tout temps dire un mot aimable !

Mon sourire non seulement m’enjolive,
Mais il embellit l’existence de ceux qui m’approchent.

Nous sommes conçus avec
Des mains pour donner,
Un coeur pour aimer !

 

Un mur insurmontable?

Il y a un mur entre le quotidien et le royaume de Dieu.

Oui, mais dans ce mur, il y a une porte !

Retour à la liste des textes

Soyons témoins

On a tous vécu
Le chant d’un oiseau,
La fleur qui éclot,
Le sourire qui s’épanouit
Sur un visage à un croisement de notre chemin.

Que la Sagesse nous aide à décrire la Beauté,
Que la Sagesse nous inspire de parler d’Amour.

Témoignons du chant de l’oiseau,
Témoignons de la fleur qui éclot,
Témoignons du sourire échangé.

Que nous soyons témoins que Dieu est vivant sur la terre.

Il est présent en chacun de nos coeurs.
S’il frappe à notre porte,
Transmettons sa chaleur.

Il est patient mais…
Prêt à jaillir en source inépuisable
De Beauté, d’Amour et de Sagesse.

Retour à la liste des textes

SI pour un instant... Des morceaux de vie

Si pour un instant Dieu m'offrait un morceau de vie,
Je profiterais de ce temps le plus possible.
Je suppose que je ne dirais pas tout ce que je pense,
Mais je penserais tout ce que je dis.
Je dormirais peu et rêverais plus, je crois que chaque minute les yeux fermés représente soixante secondes en moins de lumière.
Je donnerais une valeur aux choses pas pour ce qu'elles valent mais pour ce qu'elles signifient.
Je prouverais aux hommes combien ils se trompent en pensant qu'on ne tombe plus amoureux en vieillissant,
on vieillit lorsqu'on cesse de tomber amoureux.
Je donnerais des ailes à un enfant. Mais je le laisserais apprendre à voler seul.
J'ai appris que tout le monde veut vivre au sommet de la montagne sans savoir que
le véritable bonheur réside dans la manière de l'escalader.
J'ai appris que quand un nouveau-né serre fort de son petit poing, pour la première fois, la main de son père,
il le retient pour toujours.
J'ai appris qu'un homme n'a le droit d'en regarder un autre de haut que pour l'aider à se relever.
Le lendemain n'est garanti à personne qu'il soit jeune ou vieux.
J'ai appris tant de chose de vous, malheureusement elles ne me serviront plus à grand chose,
car lorsqu'on me rangera dans ce coffre, je serais malheureusement mort.
Aujourd'hui est peut-être le dernier jour où tu vois ceux que tu aimes.
N'attends pas, fais-le aujourd'hui, car si demain ne vient pas, tu regretteras sûrement de n'avoir pas pris le temps d'un sourire,
d'une caresse, d'un baiser, car tu étais trop occupé pour pouvoir faire plaisir.
Gardes près de toi ceux que tu aimes, dis leur à l'oreille combien tu as besoin d'eux, aime les et traite les bien.
Prends le temps de leur dire : «je regrette», «pardonne-moi», «s'il te plait», «merci» et tous les mots d'amour que tu connais.
Si je savais que ce sont les dernières minutes où je te vois,
Je te dirais «je t'aime» sans présumer bêtement que tu le sais déjà.
Personne ne se souviendra de toi pour tes pensées secrètes.

Federico Garcia Llorca

Retour en haut de la page

Ce jour est un jour tout neuf

Il n'a jamais existé et il n'existera jamais plus.
Prenez donc ce jour et faites-en une échelle
pour accéder à de plus hauts sommets.
Ne permettez pas que la tombée du jour
vous trouve semblable
à ce que vous étiez à l'aube.
Faites de ce jour un jour unique, mémorable.
Enrichissez-le, et ce faisant, enrichissez-vous.
Ce jour est un don de Dieu
Il n'est donc pas quelque chose d'ordinaire,
de fortuit, quelque chose qui va de soi.
Il vous est spécialement offert
Prenez-le entre vos mains
avec un sentiment de ferveur.

Swâmi Chidânanda

Un sourire ne coute rien ...

et produit beaucoup.
Il enrichit ceux qui le reçoivent
sans appauvrir ceux qui le donnent.
Il ne dure qu'un instant,
mais son souvenir est parfois éternel.
Personne n'est assez riche
pour pouvoir s'en passer.
Personne n'est trop pauvre
pour ne pas le donner.
Il crée le bonheur au foyer
Il est le signe sensible de l'amitié.
Un sourire donne du repos
à l'être fatigué,
rend du courage au plus découragé.
Car nul n'a tant besoin d'un sourire
que celui qui ne peut
en donner aux autres.

MC

 

UN AMOUR M’ATTEND…

Ce qui se passera de l’autre côté,
Quand tout pour moi
Aura basculé dans l’éternité,
Je ne le sais pas.
Je crois, je crois seulement
Qu’un AMOUR m’attend.

Je sais pourtant qu’alors il me faudra faire
Pauvre et sans poids,
Le bilan de moi.
Mais ne pensez pas que je désespère.
Je crois, je crois tellement
Qu’un AMOUR m’attend.

Quand je meurs, ne pleurez pas ;
C’est un AMOUR qui me prend.
Si j’ai peur – et pourquoi pas ?
Rappelez-moi simplement
Qu’un AMOUR, un AMOUR m’attend.

Il va m’ouvrir tout entier
A sa joie, à sa lumière.
Oui, Père, je viens à Toi
Dans le vent,
Dont on ne sait ni d’où il vient, ni où il va,
Vers Ton AMOUR, Ton AMOUR qui m’attend.

Mère Aline Aimée

retour haut de page